Education

Education non formelle

LA QUALITÉ DE L'ÉDUCATION PRIMAIRE

En 1997, la Fondation Zakoura Education démarre son activité en lançant les premières écoles d’Education non formelle au Maroc. A cette époque, la scolarisation primaire était un véritable enjeu et surtout en milieu rural. Comment apporter les infrastructures nécessaires à la scolarisation des enfants dans les zones les plus marginalisées et difficile d’accès ? Tel était l’enjeu. Pour répondre à cette problématique, un programme innovant a été mis en place. En trois ans, des enfants de 8 à 16 ans, jamais scolarisés ou déscolarisés accèdent à une éducation qui leur fourni les bases et les compétences nécessaires pour réussir l’examen de fin de primaire.
Aujourd’hui, si le Maroc a atteint la quasi généralisation de l’enseignement primaire, la qualité de l’enseignement est encore un grand défi. Selon l’UNESCO, moins de la moitié des enfants sortants du primaire ont assimilé les fondamentaux de l’apprentissage (c’est-à-dire peuvent lire correctement une phrase). Ce manque conduit notamment à l’échec scolaire, et par conséquent à l’abandon qui reste important. Celui-ci s’explique par un manque de suivi pour prévenir l’échec, un manque de motivation des enfants et un contexte extérieur peu favorable. Cet abandon est particulièrement visible en zone rurale et touche fortement les jeunes filles.


DONNER UNE SECONDE CHANCE À CES ENFANTS

Installer des classes dans les zones les plus marginalisées, ouvrir les portes aux enfants non scolarisés et déscolarisés, et proposer une pédagogie adaptée à ces enfants : tel est le défi que se donne au quotidien la Fondation Zakoura.
Les enfants des écoles d’Education Non Formelle peuvent, à l’issue de leur scolarité, passer l’examen de fin de primaire pour attester leur niveau et, pour les plus motivés, entrer au collège.
Depuis sa création Zakoura compte la création de 417 écoles non formelles et a permis de donner une seconde chance à plus de 22 000 enfants.


LE MODÈLE ZAKOURA